3 choses que les entrepreneurs n’apprennent pas necessairement à l’ecole

by

L’automne me fera toujours penser à la rentrée scolaire, même si je n’ai plus à aller sur les bancs de l’école depuis quelques années déjà.  Et je parie que c’est pareil pour vous aussi, non? Je me rends compte que mon horaire a énormément changé depuis que je suis pigiste. Là où la routine scolaire de se lever à une heure précise, d’aller en cours, de réviser, de faire mes devoirs et de terminer la journée complètement épuisée psychologiquement me semble loin derrière. Être entrepreneur, c’est changer de routine à chaque jour, varier, essayer, toucher à tout et faire totalement l’inverse le lendemain.

Je constate aussi que plusieurs des réalités que je vie tous les jours ne m’ont pas été enseignées à l’école. J’ai des notions, oui, mais de nombreux aspects de mon travail m’étaient tout à fait inconnus avant d’être officiellement travailleure autonome. Lesquels?

1) Comment vendre. Les cours de marketing pleuvent, d’administration, de comptabilité et même de relations publiques. Ils nous apprennent à bien brander notre produit ou nos services, c’est vrai. Mais qui nous dictera comment croire en ce que nous vendons? Quels mots utiliser pour vendre notre entreprise du mieux que l’on peut? Pour avoir confiance en notre travail et pour le dégager à nos clients actuels et potentiels?

2) Comment générer de nouvelles idées pour l’entreprise. La créativité n’est pas une matière scolaire tangible. Pourtant, si un entrepreneur n’est pas le moins du monde créatif, comment veut-il pousser son entreprise plus loin? J’ai appris, à force, à prendre des risques, à tester mes idées, à me laisser aller et à oser. Parfois, on fait des gaffes, mais ce n’est jamais dramatique au point de tout fermer. Et chaque nouvelle idée découle souvent sur une autre puis une autre… et finalement sur l’idée du siècle.

3) Comment régler des problèmes. Gérer une entreprise, c’est faire face à un nouveau problème chaque jour. Quelque chose de différent, de déstabilisant, de stressant. Et il faut faire avec, il faut apprendre à la régler, à le contourner, à l’adapter pour qu’il devienne une solution. Seth Godin disait que l’école devrait avoir deux buts : enseigner aux entrepreneurs comment bien diriger et comment régler les situations épineuses rapidement et efficacement.

C’est l’expérience, je crois, qui est notre meilleure amie au final. Et l’instinct aussi, un peu, beaucoup.

Qu’auriez-vous aimé apprendre à l’école sur la façon de gérer votre entreprise?


Par Catherine Cormier